Heinrich, soldat alsacien dans l’Armée impériale

Durant la guerre de 1914/18, les Alsaciens-Lorrains ont été envoyé de préférence sur le front Est de l’Empire.

Le Roman national français raconte que les Allemands avaient peur que les Alsaciens-Lorrains ne désertent s’ils étaient envoyés sur le front franco-allemand. Qu’auraient-ils fait dans un pays en guerre dont ils ne comprenaient pas la langue ?

La raison était toute autre. L’Allemagne craignait avec raison, que tout Alsacien-Lorrain fait prisonnier soit incorporé de force dans l’armée française.

Nos ancêtres Feldgrauen ont pour la plupart servi fidèlement l’Empire leur patrie. Beaucoup ont immortalisé cette période de leur vie chez le photographe, en posant fièrement dans leur uniforme. Hélas, la plupart des portraits de nos anciens ont disparu, confisqués à leur retour en Alsace, ou détruits par leurs descendants germanophobes. Les archives d’Alsace sont à la recherche de ces photos de nos anciens.

Histoire du Heinrich

HEINRICH2

Heinrich, né en 1894 est incorporé dans l’armée impériale en 1912. Les meilleurs copains des Alsaciens sont les Bavarois qui ont tous du mal à supporter le caractère des Prussiens.

Son service militaire se passe sans souci, à part un séjour en prison pour avoir peint de nuit la boite aux lettres de la caserne en bleu-blanc-rouge. Heinrich n’est pas francophile mais contestataire. Tous les Alsaciens du régiment sont enfermés puis relâchés parce que la boite aux lettres a de nouveau changé de couleurs. Les Bavarois ont pris la relève.

En 1914, le service militaire de Heinrich est prolongé pour la durée du conflit. Il est envoyé au front Est dans la Marine impériale et fait son service dans la flottille sur le Danube : Motorbootflottille a.d. Donau. Cette unité a une fonction de garde-côtes et ne participe donc pas à des combats militaires.

IMG_20180926_0004

La vie de garde-côte a ses bons côtés. Pour améliorer l’ordinaire, Heinrich, piège les jeunes corbeaux dans les îles du Danube. Un officier attiré par l’odeur du repas demande d’où viennent ces pigeons. A partir du lendemain, la mission de Heinrich, aidé de deux copains, est de dénicher des pigeons pour la cantine des officiers.

Au bout de huit jours Heinrich est dénoncé par l’un des deux copains et emprisonné pour avoir fait manger des corbeaux aux officiers. Il est libéré le lendemain avec ordre de retourner dans les îles chercher des « pigeons ».

En 1917, Heinrich est chauffeur dans un bataillon d’infanterie. En juin, il est hospitalisé dans un lazaret. Il se piquait le talon et y introduisait un cheveu qui provoquait de fortes fièvres.

IMG_20180926_0001

Heinrich a déserté deux fois, la première fois il a été arrêté chez lui, la deuxième à son arrivée à la gare de Colmar et renvoyé dans son unité où il a reçu une sévère correction. En Allemagne, les déserteurs n’étaient pas fusillés, la vie d’un homme coûtait trop cher pour la gaspiller.

Heinrich a de la chance, tout comme son frère Eugen, il est rentré sain et sauf en Alsace. Il était heureux de n’avoir tué personne. Son gros regret : l’issue du conflit. Il disait que si la Marine impériale ne s’était pas révoltée, l’Allemagne aurait gagné la guerre.

Les deux frères ont eu la désagréable surprise de voir les prénoms de leurs copains  francisés sur le Monument aux Morts de la commune ainsi que l’exige le nouveau gouvernement.  On ne respecte même pas ceux qui ont donné leur vie à leur patrie.

En 1922, Heinrich se marie avec une Allemande, leurs prénoms sont francisés. Absurdité du système : leurs enfants naissent allemands mais portent obligatoirement un prénom français. Comme de très nombreux Alsaciens issus de couples mixtes, ils seront naturalisés d’office en vertu de la loi du 10 août 1927.

Il y avait trop d’Allemands en Alsace.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :