1936 : Hartsmannweilerkopf

Le soir du 10 novembre 1936 a été inaugurée une croix à la mémoire des Poilus, responsables de la mort des trois-quarts de nos Feldgrauen tués à la guerre de 1914/18. Le général de Pouydraguin, le briseur des grèves des mineurs de potasse en 1919 participe à l’inauguration du monument. Lors de sa nomination comme Gouverneur militaire à Straßburg en 1921, il dit aimer l’Alsace dont il a fait bombarder la vallée de Münster en 1915. Pouydraguin, président du Souvenir français d’Alsace, classe les Alsaciens en deux catégories, les bons et les mauvais.

M. de Pouydraguin prononça l’éloge des bons Alsaciens, morts au cours de l’année,  et qui sous le régime de l’annexion, n’avaient pas craint ne se dévouer ouvertement pour le Souvenir Français. (L’écho d’Oran du 28/05/1934)

La croix également sera illuminée le jour de la fête de Jeanne d’Arc qui n’a rien à voir avec les Alsaciens.

LA CROIX DU VIEIL-ARMAND

La croix érigée au sommet du Vieil-Armand et qui est visible de toute la plaine d’Alsace et même jusqu’au-delà du Rhin, a été illuminée pour la première fois dans la nuit du 10 au 11 novembre, en présence du général d’Armau de Pouydraguin, ancien gouverneur militaire de Strasbourg, président du Comité du monument national du Hartmannswillerkopf, membre de notre Comité d’honneur; de Mgr Ruch, évêque de Strasbourg; de M. Viguié, préfet du Haut-Rhin, et de nombreuses personnalités de la région.

La ligne électrique qui alimente la croix du Vieil-Armand part de la commune de Wattwiller. C’est là, après que Mgr Ruch eut dit une prière et que M. Reeber, maire de cette commune; le général de Pouydraguin et M. Viguié eurent successivement pris la parole que le préfet du Haut-Rhin établit le contact et que la croix apparut resplendissante sous le ciel noir au-dessus du champ des morts.

Dans son allocution, le général de Pouydraguin dit notamment ceci :

« Aujourd’hui c’est l’esprit du sacrifice, cet esprit qui animait ceux qui ont combattu là-haut et qui ne sont pas redescendus, que nous voulons glorifier en faisant briller sur leurs tombes le signe du sacrifice et du pardon… Ceux qui dans la nuit verront de la plaine briller la croix de l’Hartmann, penseront peut-être aux 60.000 braves gens qui reposent là-haut et leur donneront un souvenir ou une prière. Quant à nous, si nous avons pu réussir à tirer de l’oubli ceux qui sont morts pour la Patrie, pour que la France vive et que l’Alsace redevienne française, nous aurons accompli notre tâche. »

Rappelons que la croix du Vieil Armand sera illuminée tous les soirs à la tombée de la nuit jusqu’à une heure du matin. L’illumination sera prolongée jusqu’à l’aube aux dates suivantes : fête nationale de sainte Jeanne d’Arc; premier dimanche de juillet, date de la cérémonie commémorative au Silberloch ; 14 juillet; 1er et 2 novembre et 11 novembre.

source : Le combattant Novembre/décembre 1936

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :