1918 : Accueil brutal de nos Feldgrauen par les Poilus au pont de Kehl

Les Feldgrauen sont démobilisés de l’armée impériale le premier décembre 1918. A leur arrivée à Straßburg / Strasbourg, nos soldats sont fouillés, leurs insignes militaires et leurs épaulettes sont arrachés.
Pour les empêcher de manifester, lors de la venue du président de la République Raymond Poincaré le 9 décembre, les Feldgrauen sont enfermés dans le fort de Kehl occupé par l’armée française.
Poincaré pourra vociférer dans ses discours, la phrase inventée par le Service de propagande et repris dans toute la presse germanophobe : LE PLÉBISCITE EST FAIT

Aux_citoyens_de_la_ville_[...]_btv1b10100498r
Il est demandé aux familles de Feldgrauen d’héberger l’occupant.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :